Analyste prix

La concurrence dans les entreprises est telle qu’elle passe aussi par la gestion des coûts. Qui dit gestion des coûts dit réduction des dépenses (directes et indirectes), mais aussi rentabilisation de ces dépenses par rapport à la stratégie et aux objectifs fixés par l’entreprise. C’est pourquoi les entreprises sont de plus en plus sensibilisées par cette notion qui leur permet de garder une avance concurrentielle et de fidéliser leur clientèle. Le métier d’analyste prix a donc de beaux jours devant lui.

Le métier d’analyste prix ?

L’analyste prix  est en charge de définir et de mettre à jour les prix des produits proposés par l’entreprise. Il travaille en règle générale en collaboration avec les chefs de produit. Il peut également être amené à calculer les marges de négociation maximum pour les clients de taille importante. Dans certains cas, généralement dans les grandes entités, il peut travailler dans une salle de marché.

Quelles qualités pour exercer ?

Les activités d’Analyste prix requiert d’avoir d’excellentes connaissances financières, d’avoir des capacités d’analyse, des compétences rédactionnelles, de faire preuve de rigueur et d’organisation.

L’analyste prix doit également avoir un goût prononcé pour les contacts et maitriser son stress. L’analyste prix doit bénéficier d’un niveau très avancé dans la maîtrise du logiciel Excel ainsi qu’une maîtrise de  l’anglais et une langue supplémentaire est indispensable.

Quelles sont les conditions de travail ?

L’analyste prix exerce dans les services économiques d’organismes variés : groupes industriels ou commerciaux, banques et compagnies d’assurances, syndicats et organisations professionnelles, instituts de conjoncture, sociétés de conseil, chambres de commerce et d’industrie, chambres d’agriculture, agences de développement économique, organismes publics comme l’INSEE, ministères et régions.

La fonction implique un important travail de veille et de repérage. Il faut collecter de nombreuses informations et données chiffrées avant de les interpréter. Rédiger une étude exige un travail de fond. Mais l’économiste répond parfois rapidement à des questions de type SVP.

Quelles sont les perspectives de recrutement ?

Soumis à une concurrence internationale exacerbée et désireux de s’implanter à l’étranger, les groupes industriels et les grandes enseignes recourent de plus en plus aux services des économistes. Idem dans les banques, qui doivent prévenir les retournements de conjoncture, les risques internationaux et les risques des marchés. Quant aux collectivités territoriales, elles se soucient du développement économique local et des évolutions sociologiques.

Le recrutement est ouvert aux débutants dans une faible proportion. Les entreprises ont en effet besoin de professionnels qui connaissent leur métier, leur fonctionnement et leur environnement stratégique. Elles recrutent souvent en interne sur ce type de postes. Le vieillissement des effectifs en poste, notamment dans les groupes bancaires, va cependant créer un appel d’air.

Quel salaire ?

Le salaire d’embauche d’un analyste prix débutant varie de 2 500 à 3 750€ bruts par mois.

Comment devenir analyste prix ?

Les diplômes requis ou les plus adaptés pour le métier d’analyste prix sont :

  • Les écoles de commerce (IFAG Auxerre)
  • Les écoles d’ingénieurs
  • IEP, DESS, DEA.

L’expérience du secteur banques/assurances, ou en cabinet de consultant, peuvent être un atout.

L’expertise ou une expérience polyvalente dans le domaine financier acquise sur le terrain sont recherchées.